Lamothe-Cumont maison village
Le château

Histoire de la commune

Au XIIIe siècle, d’une motte féodale, la communauté s’organise autour de sa tour de guet construite en bois et entourée d’un fossé. L’église bâtie au pied du village, sera intégrée au prieuré de Cumont en 1249. A cette époque en raison de la famine et du passage des brigands, il sera creusé à même le roc des silos à grains d’une profondeur de 2 mètres, recouverts d’une dalle de pierre. Ces vestiges sont encore visibles aujourd’hui, dans la petite ruelle, qui mène au promontoire paysager.

Au XVe siècle, la guerre de Cent ans laisse peu de traces et en 1471 la paroisse obtient sa propre charte des communes.

Au XVIIe siècle, depuis plus de quatre siècles la paroisse dépend de celle de Cumont, mais en 1602, l’église est rebâtie et devient un prieuré à part entière.

Au XIXe siècle, le département du Tarn-et-Garonne est créé en 1808. Lamothe-Cumont quitte la Haute Garonne. Plus de 400 âmes habitent sur le territoire communal. La majorité exerce le métier de tisserand au village, le reste se répartit en bordier, meunier, charpentier. Deux sources, celles de la Lacombe et de Lapèyre et deux lavoirs, entretiennent la vie et les nouvelles du village. Hormis le puits communal à trois faces d’accès, une pour le clergé, une pour la population, une pour le château (le vrai, l’actuel n’étant qu’une maison de maître), de nombreux puits viendront supplanter les sources.

Lamothe-Cumont Source Lapeyre
Source Lapeyre

Trois moulins à vent, deux pour le froment, un pour l’huile (lin) donnent des ailes à 245 mètres d’altitude. Le point le plus élevé étant LATAPOLE à 260 mètres.

A savoir, la naissance en 1821 du poète occitan Jean-Basile CASSAIGNAU.

En 1854, la construction d’une chapelle sur le côté latéral de l’église, se réalise avec 1000F de legs du sieur SERILHAC Joseph, maire depuis de  nombreuses années et gros propriétaire terrien.

Après l’exode rural des années 60, le dernier recensement comptabilise 119 habitants, une nette progression due à l’énergie du Conseil municipal.

Éléments du patrimoine

  • Église réalisée en 1997-1998,

  • Maison à colombage du XV° siècle,

  • La motte féodale, travail, château, pigeonnier dans le parc du château.